A l’heure de la transformation numérique du droit, la technologie est clé pour les Avocats tournés vers le Futur

Un nouveau sondage de Wolters Kluwer Legal & Regulatory examine les tendances, technologies et évolutions de la profession d’avocat.

 

3 avril 2019 – Confrontés à une complexité croissante des informations, à l’évolution des demandes des clients et aux nouvelles forces du marché, les professionnels du droit se tournent vers la technologie pour les aider à obtenir de meilleurs résultats. Cependant tous les avocats ne le font pas au même rythme et ceux qui utilisent déjà les technologies profitent de cette adoption précoce, notamment en termes de rentabilité et de volonté de changement, selon les conclusions du sondage 2019 Avocats tournés vers le futur de Wolters Kluwer Legal & Regulatory.

« Le taux d’équipement en technologie des avocats et juristes en entreprise est clairement en progression rapide. L’heure n’est plus au débat sur la technologie, mais au choix des rythmes d’adoption, outils, organisation et talents à mettre en place, » commente Hubert Chemla, PDG de Wolters Kluwer France. « Cette tendance est appelée à se poursuivre de manière accélérée dans les années à venir selon les résultats de notre enquête globale menée aux Etats-Unis et en Europe ».

L’étude a porté sur trois domaines clés – Outils & Technologie, Besoins & Attentes des clients, Organisation & Talent – dans lesquels il a été demandé aux avocats d’évaluer leurs priorités actuelles et futures et leur degré de préparation, puis d’identifier ce qu’il leur faudra pour être prêts pour le futur.

Dans ces domaines, le sondage* auprès de 700 avocats en Europe et aux États-Unis a trouvé des écarts significatifs entre les organisations tirant déjà parti de la technologie (Leaders Technologiques) et ceux qui en ont un usage actuel limité et prévoit un plan de mise en place (Entreprises en transition). Les résultats détaillés sont disponibles dans le rapport (disponible sur demande en service presse).

Se préparer au changement

Les avocats prévoient de faire face à une série de tendances qui devraient avoir une incidence sur leurs organisations au cours des trois prochaines années.

Voici les cinq principales tendances :

  • Faire face à l’augmentation du volume et de la complexité de l’information (72%) ;
  • Mettre l’accent sur l’amélioration de l’efficacité et de la productivité (71%) ;
  • Comprendre les technologies juridiques qui offrent la valeur la plus élevée (69%) ;
  • Répondre aux nouvelles attentes des clients et des leaders d’opinion (68%);
  • Faire face aux problèmes financiers, notamment à la concurrence accrue sur les prix, aux structures gratuites alternatives et aux pressions sur la réduction des coûts (68%).

En fait, il y a un fossé inquiétant entre ces contraintes identifiées à court terme et la volonté de les gérer. Moins d’un tiers des avocats déclare que leurs organisations sont très bien préparées pour faire face à l’une ou l’autre de ces tendances.

Ainsi, si 72% des avocats se soucient de « faire face à l’augmentation du volume et de la complexité de l’information », seuls 31% d’entre eux affirment que leur organisation est totalement prête à y faire face. Ensuite, 71% des avocats déclarent que « l’accent mis sur l’amélioration de l’efficacité et de la productivité » aura une incidence sur leur organisation, mais seulement 31% déclarent que leur organisation est tout-à-fait prête à réagir.

Parmi les autres conclusions majeures du sondage 2019  Avocats tournés vers le futur de Wolters Kluwer Legal & Regulatory, citons :

  • Environ un tiers de l’ensemble des avocats (34%) estiment que leur organisation est tout-à-fait prête à suivre l’évolution du marché juridique. Les Leaders Technologiques se classent toutefois mieux, avec 50% d’entre elles tout-à-fait prêtes à suivre les changements attendus, contre seulement 19% des Organisations en transition.
  • 53% des avocats indiquent que les investissements de leur organisation dans les technologies augmenteront au cours des trois prochaines années, les Leaders technologiques étant les plus susceptibles de faire état d’une augmentation des investissements futurs dans les technologies. Les Leaders Technologiques indiquent également être plus rentables.
  • Le manque de connaissances, de compréhension ou de compétences technologiques constitue la principale raison de résister aux nouvelles technologies (36%), suivi des questions d’organisation (34%) et des questions financières (30%).
  • En Europe et aux États-Unis, les avocats en cabinets et les juristes d’entreprise conviennent que les deux plus grands domaines de changement dans la manière dont les cabinets et les services juridiques fournissent des services seront liés à une utilisation accrue de la technologie et à une spécialisation accrue.
  • Les principaux cabinets d’avocats disent qu’ils seront évalués sur leur capacité à progresser, et en particulier à comprendre les clients et à établir des relations avec eux, à établir une tarification et une spécialisation.
  • Les principaux défis auxquels sont confrontés les services juridiques des entreprises sont les suivants : réduire et maîtriser les coûts juridiques externes, améliorer la gestion des dossiers et des contrats, et enfin, automatiser les tâches routinières et tirer parti de la technologie dans les processus de travail.

« L’enquête indique de nombreuses conclusions similaires aux États-Unis, en Europe et même dans divers types d’organisations », commente Hubert Chemla. « Les différences les plus significatives ont été signalées entre les Leaders technologiques et les Entreprises en transition ou suiveuses, qui n’exploitent pas encore efficacement la technologie. »

Accélération de l’adoption des technologies : des bases à la transformation

Le sondage a également passé en revue les technologies utilisées aujourd’hui par les avocats et celles dont la mise en œuvre est prévue au cours des trois prochaines années. Le nombre d’avocats utilisant des technologies transformationnelles, y compris l’intelligence artificielle (IA), le big data, l’analyse prédictive, le machine learning, la blockchain et les outils d’aide à la décision, devrait doubler d’ici 2022.

Les Leaders technologiques s’attendent à adopter ces technologies à un taux plus élevé que les organisations en transition. Plus de la moitié des avocats s’attendent à voir l’impact de ces technologies de transformation au cours des trois prochaines années – mais moins de 24% affirment les comprendre parfaitement. Comme on pouvait s’y attendre, la génération des Millennials a un score plus élevé à la fois concernant l’impact de ces nouvelles technologies et dans leur compréhension de la manière dont elles peuvent être utilisées.

Outre les conclusions du sondage sur les tendances, les technologies et les changements, le rapport Avocats Tournés vers le futur inclut également des commentaires provenant de personnalités du secteur juridique aux États-Unis et en Europe.

 

 

A propos du sondage

Le sondage 2019 Avocats tournés vers le futur de Wolters Kluwer Legal & Regulatory a été mené à travers des entretiens quantitatifs avec 700 avocats de cabinets d’avocats, de départements juridiques et de sociétés de services aux entreprises des États-Unis et de 10 pays européens : Royaume-Uni, Allemagne, Pays-Bas, Italie, France, Espagne et La Pologne, la Belgique, la Hongrie et la République tchèque pour examiner la manière dont la technologie et d’autres facteurs affecteront la pratique du droit à l’avenir, dans des domaines essentiels et dont les organisations juridiques sont prêtes à y remédier. Le sondage a été mené en ligne pour le compte de Wolters Kluwer par un organisme de recherche international de premier plan, du 10 décembre 2018 au 13 janvier 2019.

 

A propos de Wolters Kluwer Legal & Regulatory

Wolters Kluwer Legal & Regulatory, une division de Wolters Kluwer, est l’un des principaux fournisseurs mondiaux de solutions juridiques et de conformité permettant aux professionnels d’améliorer la productivité et les performances, d’atténuer les risques et d’obtenir de meilleurs résultats. Wolters Kluwer est un leader mondial en matière d’informations professionnelles, de solutions logicielles et de services destinés aux cliniciens, aux infirmières, aux comptables, aux avocats et aux secteurs de la fiscalité, de la finance, de l’audit, des risques, de la conformité et de la réglementation. Chaque jour, nous aidons nos clients à prendre des décisions critiques en leur proposant des solutions expertes alliant une connaissance approfondie du domaine à des technologies et des services de pointe. Wolters Kluwer a réalisé un chiffre d’affaires annuel de 4,3 milliards d’euros pour 2018. Le groupe sert des clients dans plus de 180 pays, est présent dans plus de 40 pays et emploie environ 19 000 personnes dans le monde. La société a son siège à Alphen aan den Rijn, aux Pays-Bas. Pour plus d’informations sur nos solutions et notre organisation, rendez-vous sur le site www.wolterskluwer.com, et suivez-nous sur Twitter, Facebook, LinkedIn, and YouTube.

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?